Le BLOG

Determine

Empowering Decisions

19 février 2016

Les Tableaux de bord sont au Big Data ce que le minitel est à internet.

Les Tableaux de bord sont au Big Data ce que le minitel est à internet.

Big Data : Comment passer d’une data qui répond à un besoin, à une data qui met en lumière un fait et une action ?

Dans une courte et incisive tribune chez l’excellent Decideo, Abed Ajraou, Director Data & Insights chez First Utility, ne se paie pas de mots. De trop nombreux décideurs ne comprennent la Business Intelligence que comme une intelligence issue des tableaux de bord et des reporting. Or le Big Data doit permettre de relancer l’économie des entreprises. Le Big Data est une question de survie. Le Reporting une photo d’un présent révolu. Les Tableaux de bord sont au Big Data ce que le minitel est à internet.
Comment penser que le tableau de bord, ce bilan régulier et doux que rien ne peut déranger hormis le réel. Ces camemberts, ces histogrammes et ces KPI stéréotypés et contraints, ne permettre aux dirigeants de trouver leur route par gros temps? Dans l’ère du digital, seule une entreprise data driven tirant ses conclusions par la data, trouvera des leviers de croissance et d’optimisation par l’analyse de ces données.

Big Data : Pensez, analysez et partagez la data !

En quittant le confort douillet du tableau de bord, les dirigeants font face à une arrivée massive de données générant une théorie de questions plus ou moins pertinentes. La boussole : l’intérêt économique de l’entreprise. Songez toujours qu’il serait complètement contre-productif de vouloir tout expliquer si ces explications n’apportent pas un intérêt économique à l’entreprise. 

Et Abed Ajraou de livrer quelques éléments permettant à la data d’être proactive et d’apporter de la valeur à l’entreprise. En voici deux :

  • Testez en vous entourant de personnes au caractère aventurier. À l’instar de la méthode Lean StartUp, il est nécessaire d’itérer par des versions simples et viables, mais qui permettent de valider à moindre coût l’analyse.
  • Analyser les données permet de passer de la théorie à l’explication. Mais, il faut aussi donner à l’analyse un pouvoir business. En effet, si cette analyse est fondée et s’il n’y a aucun moyen de la mettre en pratique pourquoi y avoir consacré du temps et donc de l’argent ?
  • Éviter l’effet cigogne. S’il est vrai qu’il existe une corrélation entre le nombre de nids des cigognes et les naissances humaines, cela ne signifie qu’il existe un lien de causalité.

L’on en trouvera la liste complète en lisant l’article sur Decideo : cliquez ici

Curation : Decideo, Abed Ajraou, 12 Janvier 2016, http://www.decideo.fr/La-data-doit-etre-proactive-bien-plus-que-reactive_a8313.html

Lectori salutem, Patrick Chabannes